Niorun vs Baptinou vs Arthi : "Addiction"

  • Hey !


    Voici mes restrictions :


    - Inclure les mots : "Défaite", "victoire, "réussite" et "effaré"


    C'est tout pour moi ! Un gentil n'arbitre pour nous ? =D



    "Kimi no... Namae wa?"

  • Suite à un désistement, voici les textes des deux participants restants.


    Juste avant, petit rappel des restrictions :
    - Inclure les mots : "Défaite", "victoire, "réussite" et "effaré"
    - faire référence au moins une fois à un aliment dans le texte


    Sans plus attendre, voici nos deux textes.


    TEXTE 1

    Il était une heure de l'après-midi quand il ouvrit les yeux. C'est encore à demi endormi qu'il se hâta vers la cuisine afin de déguster son petit déjeuner, une pomme ou bien deux, dépendant de son humeur. Pour la troisième fois de la semaine il n'était pas allé en cours, "à quoi bon se disait-il, de toute façon ça ne me plaît pas".
    Il vivait seul dans son deux-pièces. Même s'il ne le montrait pas, il souffrait grandement de cette solitude : il souffrait de se réveiller seul le matin, il souffrait de n'avoir personne avec qui partager de délicieux repas, il se sentait seul, si seul.
    Alors il jouait, les heures défilaient pendant était obnubilé par ces écrans de victoire et de défaite qui se succédaient. Il n'était pas d'un naturel violent, pourtant, quand cet écran rouge marquant son échec apparaissait, il ne pouvait s'empêcher de frapper son bureau de son poing, tant et si bien qu'il en souffrait.
    Il jouait si longtemps qu'il ne prenait même pas le temps d'étudier : les études n'étaient pas son fort, il fut studieux dans le passé jusqu'à ce que sa solitude le fasse basculer dans cette abysse si profonde qu'elle ne laissait apercevoir la lumière.
    Pourtant, un jour, poussé par ses amis, il se décida à aller voir un psychologue : c'était une réussite pour lui, il en avait toujours eu horreur. Alors, c'est effaré qu'il écouta le verdict : il était victime d'addiction.
    C'était une fatalité qu'il refusait : il savait qu'il l'était, il l'avait toujours su, depuis ce jour où il s'était mis à jouer il n'avait jamais pu arrêter. Pourtant, il se disait sain, "normal" comme il le pensait.
    C'est alors que, la tristesse prenant le dessus, il s'en remit aux médecins qui lui conseillèrent la désintoxication. Ce mot, il le reçut comme un poignard, comme un coup de couteau dans l'abdomen, il en avait peur et pourtant il n'avait pas le choix.

    ---------------

    C'est ainsi que, trois semaines plus tard, je sortis de cette cure bien décidé à me reprendre en main et faire ce dont j'ai toujours rêvé. J'ai repris mes études et ai passé mon CAPES, c'est grâce à cette cure de désintoxication si aujourd'hui j'ai pu témoigner devant vous.
    A tous ceux qui m'écoutent, je ne demande qu'une chose : faites attention à vous, ne sombrez pas comme certains l'ont fait avant vous. Des gens peuvent vous aider.

    ---------------

    De timides applaudissements se firent entendre avant que tous les lycéens face à lui ne frappent en cœur dans leurs mains : il le savait, il avait fait le bon choix.



    TEXTE 2


    Il le savait, il l'avait toujours su. Dès son plus jeune âge, ses parents lui disaient de ne pas les copier. Dès qu'il apprit à lire, il s'amusa à déchiffrer les petits écriteaux noirs sur fond blanc. « Fumer tue » ; « Fumer nuit gravement à votre santé et à celle de votre entourage » ; et tant d'autres. Cependant, un beau jour il a voulu intégrer un groupe, ce fameux groupe de gens cools du collège.


    « Eh, Yohann, ça te dit une taffe ? demanda Paul sur un ton de défi.
    — Non merci, répondit a demi-mot Yohann.
    —Allez, ça va pas te tuer ! Juste une fois.
    —Non, je ne dois pas fumer. Le tabac c'est pas bien.
    — Ahah, vous entendez ça les mecs ? se moqua Damien, le grand nunuche de la bande.
    — Laisse-le. S'il ne veut pas, il ne veut pas, le défendit Paul. »


    Cependant, le jeune adolescent de treize ans avait été piqué au vif et, sans crier gare, Yohann attrapa le petit tube blanc et beige, inspira de toutes ses forces dessus, avala un peu de fumée et se mit à tousser. Paul voulait reprendre la cigarette mais son ami ne le laissait pas faire et se mit à avaler bouffée sur bouffée jusqu'à avoir des vertiges et l'envie de vomir, ce qu'il fit, accompagné de Paul. Ce dernier regrettait amèrement de lui avoir proposé une taffe, puisqu'il connaissait déjà la suite des évènements.


    Évènements qui furent des plus banals : très vite après cette mésaventure, Yohann emprunta une cigarette par-ci par-là à d'autres collégiens, puis à des gens dans la rue. Au début une cigarette de temps en temps, il s'était convaincu d'être capable d'arrêter quand il ne voudrait, sauf que petit-à-petit la clope mensuelle s'est transformée en clope hebdomadaire, puis bi-quotidienne, quotidienne, et à partir de là il allait chez le buraliste pour acheter ses propres paquets de tabac. De deux cigarettes par jours il est très vite passé à sept ou huit, le poussant à acheter du tabac à rouler, beaucoup moins cher, bien que plus désagréable.


    Après le décès de son oncle d'un cancer de la gorge et des poumons, Yohann a essayé d'arrêter de fumer. Cependant quinze ans à consommer du tabac tous les jours, ça ne s'arrête pas aussi facilement qu'il ne l'espérait. En effet, malgré sa réelle volonté, la tentative de compensation en mangeant des pommes et mastiquant des chewing-gums n'a pas permis à son organisme d'accepter un sevrage rapide. C'était alors sa première défaite, mais s'en suivirent presque une dizaine. Quelqu'était la méthode employée pour arrêter : les patchs, la cigarette électronique, les cigarettes sans tabac, l'acupuncture, l'hypnose, etc., rien n'y faisait, Yohann, devenu un homme de quarante-cinq ans ne pouvait pas se passer de son paquet quotidien.


    Il décida alors de dire à ses enfants : Attention, ne faites pas la même erreur que papa. Surtout, ne commencez jamais.
    Sauf qu'un beau jour, son aîné, Axel, est rentré de l'école et son blouson sentait le tabac. Ni une ni deux, Yohann tenta de lui expliquer que d'essayer une fois, ne pas aimer, ça peut passer mais il faut faire très attention et être assez aguerri pour que la fois suivante, lorsqu'un.e ami.e lui proposera une cigarette, refuser poliment. Néanmoins, malgré l'accord du fils et l'espoir du père, Axel est devenu un fumeur quotidien.


    Puis Yohann devait à nouveau se fixer l'objectif de l'arrêt du tabac, à l'aune de ses soixante ans. Ce n'était plus un objectif, mais une recommandation expresse de son médecin et de son cardiologue. Si l'arrêt n'était pas imminent, sa mort le serait.
    Il a donc participé à une cure de désintoxication du tabac. Une sorte de grande réunion d'un mois avec des gens comme lui, plus ou moins jeunes, qui tentaient de se sevrer. Une dame du groupe avait réussi à ne plus fumer pendant quinze ans, mais après le décès de son mari, elle s'était remise à fumer, fumant même le double qu'initialement, ce qui n'était donc pas une grande réussite. Cela ne donnait pas beaucoup d'espoir pour Yohann, alors effaré, mais il lui fallait faire son possible pour se donner quelques années de répit avant que son corps ne donne raison à l'écriteau qu'il lisait depuis son plus jeune âge : FUMER TUE.




    Pour voter, merci d'utiliser le formulaire ci-dessous :


    Code
    1. [color=#660066]Création n°1 :[/color]
    2. [color=#660066]Note :[/color] [color=#ff00ff]X[/color] [color=#660066]/ 10[/color]
    3. [color=#660066]Commentaire :[/color]
    4. [color=#660066]Création n°2 :[/color]
    5. [color=#660066]Note :[/color] [color=#ff00ff]X[/color] [color=#660066]/ 10[/color]
    6. [color=#660066]Commentaire :[/color]

    Je rappelle que tout vote édité sans mon accord ou celui d'Alena sera invalidé, merci.



    Bon vote et encore merci aux participants !

  • Félicitations aux deux écrivains, vous avez fait de beaux écrits ! :CG7:


    Création n°1 :
    Note :
    8,75 / 10
    Commentaire : Très bon texte, plutôt bien rédigé. Le thème est respecté cependant, j'aurai aimé voir les travers de ces débuts dans les jeux, de son addiction. On ne connaît pas grand chose de lui au final, juste qu'il est seul et qu'il s'en est sorti grâce à ses amis. Le texte manquait de suspense et d'explication, selon moi. Cependant, l'idée est très bonne et tu as eu beaucoup d'inspiration. Bravo ! alt+p


    Création n°2 :
    Note :
    9,75 / 10
    Commentaire : Ce texte m'a profondément touché puisque tu parles d'un cas que tout le monde peut subir, chaque personne étant jeune a essayé, ou presque, de fumer à cause de ses amis fumeurs. Il est vachement bien réalisé, un vocabulaire riche; J'ai été pris tout de suite par le texte, je suis impressionné par la façon dont tu as su me faire rentrer dans ton texte. Franchement, chapeau ! Je te décerne un magnifique 9,75, proche de la perfection selon moi ! alt+l


    Bonne journée à vous, continuez d'écrire, vous avez une belle plume, très belle plume ! alt+w

  • Bonjour,


    Merci à vous pour vos créations, vous continuer à faire vivre cette section tout en donnant du plaisir aux lecteurs ! Le thème étant on ne peut plus sérieux, j'ai lu vos textes avec attention.
    Sans plus attendre, passons aux votes :


    Création n°1 :
    Note :
    5,75 / 10
    Commentaire : Dans l'ensemble, on peut constater un effort d'écriture de ta part. Cependant, ton histoire est trop plate et tu coupes beaucoup trop le texte avec un point, ça donne un effet robotique. Ensuite, les événements s'enchaînent trop vite et pas forcément avec une logique et je n'ai pas réussi à entrer dans l'histoire.
    Malgré les quelques fautes de syntaxe, ton texte reste facile à lire et le thème est respecté.
    Merci à toi ! :)


    Création n°2 :
    Note :
    7 / 10
    Commentaire :
    Un texte un peu plus long et bien écrit, c'est tout à ton honneur. Malgré les quelques fautes de syntaxe et de frappe, tu as réussi à me faire entrer dans ton histoire. Tu as bien réussi tes transitions pour relater les événements de la vie de ton personnage et la fin de ton histoire est tout aussi bien réalisée !
    Je te remercie ! :)

    • Création n°1 :
    • Note : 6,25 / 10
    • Commentaire : Le message de ce texte est porteur d'espoir, presque tout le monde passe par une phase un peu difficile. Les restrictions sont toutes appliquées. J'ai trouvé ton texte un peu court, bien qu'il soit clair. Il en reste concis. Un développement un peu plus marqué concernant les heures à passer devant l'ordi, les jours qui défilent, afin d'arriver à l'heureuse fin de façon plus subtile aurait été bienvenu. ^^
    • Création n°2 :
    • Note : 7,5 / 10
    • Commentaire : C'est un texte construit. La plume est agréable. Comme quoi l'on ne peut pas toujours empêcher son prochain de commettre l'erreur, il faut faire sa propre expérience, et apprendre de ses propres erreurs. J'ai noté qu'il manquait juste un élément des restrictions, à savoir le mot "victoire", le reste est bon. Grâce au thème et aux restrictions demandées, vos deux textes se rejoignent dans le sens où l'on choisit de prendre une mauvaise voie, ou de faire des choix qui auront un impact plus ou moins négatif sur le long-terme si on ne tire pas la sonnette d'alarme.

    Félicitations aux participants alt+j

    • color=#660066]Création n°1 :[/color]
    • Note : 7 / 10
    • Commentaire : Texte bien écrit, l'idée d'aller sur les jeux est bonne et surtout originale, c'est une addiction dont on parle bien trop peu. La fin est bonne, également. Cependant, je trouve ton texte trop court pour qu'on puisse bien se plonger dedans, il aurait pu être intéressant par exemple de raconter la cure ! Bravo à toi !
    • Création n°2 :
    • Note : 8.5 / 10
    • Commentaire : Texte particulièrement bien écrit, le thème est merveilleusement bien traité dans ce texte, et il se lit très vite, très bien, et on entre vraiment dans l'histoire. Ton style d'écriture est très intéressant je trouve ! Seul bémol, l'écriture inclusive insérée dans ton texte pique les yeux. Bravo encore pour ce texte que j'ai vraiment adoré !
  • Création n°1 :
    Note : 7 / 10
    Commentaire : C'est un texte qui est sincère et touchant, le thème que tu as abordé me parle mais il y a des soucis au niveau de l'écriture.
    "C'est encore à demi endormi qu'il se hâta vers la cuisine afin de déguster son petit déjeuner, une pomme ou bien deux, dépendant de son humeur.". Perso, quand je viens juste de me réveiller et que je suis à moitié endormie, je ne me hâte pas vers la cuisine, je m'y traîne au radar, les yeux à moitié fermés, encore dans les vapes. Pareil, je ne déguste pas mon petit-déjeuner dès le réveil, au mieux j'avale de la nourriture en réalisant à peine le goût. Et tu ne peux pas nous dire "une pomme ou deux, dépendant de son humeur" si tu racontes un matin un particulier. Tu dois décider, ce n'est ni au personnage ni au lecteur de dire combien de pommes il mange ;) Je pinaille sur du vocabulaire mais je trouve que c'est très important de choisir les bons mots, qui collent à l'action et au personnage, pour que le lecteur arrive à vraiment rentrer dans l'ambiance que tu veux instaurer.
    "les heures défilaient pendant était obnubilé" Il manque un bout de phrase ici.


    "Pourtant, un jour, poussé par ses amis," J'ai un peu de mal avec ce bout de phrase. On parle de quels amis, là ? Depuis le début du texte, tu nous parles de sa solitude, tu as utilisé deux fois le mot solitude, quatre fois le mot seul, une fois le "il souffrait de n'avoir personne", et d'un coup, des amis bienveillants surgissent pour l'aider à se sortir de cette situation ? C'est important qu'il y ait une aide extérieure, et si tu veux que ce soit des amis, pourquoi pas, mais tu aurais dû les introduire dans le texte avant, genre inventer un ami un peu collant qui ne le lâche pas alors qu'il s'exclut toujours plus.


    Pour le reste du texte, je comprends bien que tu as voulu faire un texte court, mais cette partie passe un peu trop vite, et je trouve qu'elle manque un peu de finesse. En gros, les médecins lui disent qu'il a un souci d'addiction et ça le rend triste mais il va en cure de detox et soudain, tout va mieux. Tu aurais pu développer un peu plus cette partie, parler de la volonté et de la motivation, ce genre de choses.


    Pour conclure, c'est un texte touchant, on sent que tu as mis beaucoup d'intention dans l'écriture, même si elle reste encore maladroite. N'hésite pas à développer tes textes, et soigne ton champ lexical, tes textes n'en seront que meilleurs !



    Création n°2 :
    Note : 8.5 / 10
    Commentaire : C'est l'une des choses à laquelle on pense le plus, quand on parle d'addiction, et j'ai bien aimé comment tu l'as amené. Malgré les mises en garde, la pression sociale fait qu'on peut se retrouver à fumer malgré tout. J'ai (forcément) quelques remarques cependant. C'est un peu étrange de voir Paul l'inciter à fumer pendant ses deux premières phrases, puis ensuite prendre sa défense quand Damien se moque de Yohann.
    "Paul voulait reprendre la cigarette mais son ami" Son ami, c'est Yohann ? Celui qui veut intégrer le groupe des gens cool et avec qui il n'est, de facto, pas encore ami ?
    "l'envie de vomir, ce qu'il fit, accompagné de Paul." C'est-à-dire ? Ils finissent par vomir tous les deux ? Ou Paul l'accompagne quelque part ? Bref, je n'ai pas hâte d'avoir les détails, vraiment, mais ce bout de phrase est un peu confus :p


    "Ce dernier regrettait amèrement de lui avoir proposé une taffe, puisqu'il connaissait déjà la suite des évènements." J'ai aussi un peu de mal avec cette phrase. Comment peut-il déjà connaître la suite des évènements ? Parce que là, franchement, entre la toux et le vomi, il n'y a pas grand-chose qui laisse présager que Yohann va devenir fumeur :s Et même, s'il sait que le simple fait de faire fumer quelqu'un une seule fois rend accro, alors pourquoi le fait-il ?


    "Quelqu'était" Hum ?


    Je trouve que l'ensemble du texte est bien, très intéressant malgré quelques maladresses. Tu as décidé de ne pas faire de happy end, l'addiction au tabac ne s'est pas réglée en un claquement de doigts, c'est très réaliste. Et je trouve que c'est bien aussi que ton personnage ne perde pas espoir, qu'il continue d'essayer, même après soixante ans, même malgré ses échecs précédents. La seule chose que je pourrais te reprocher, c'est le manque de réalisme au niveau du temps. Tu as décidé de nous faire suivre ton personnage sur une période de soixante ans et c'est très malin pour montrer toute l'étendue de l'addiction. Mais du coup, ça pose un souci de cohérence historique. Il y a soixante ans, il n'y avait pas message d'avertissement sur les paquets de cigarettes, on en était encore aux médecins qui recommandent de fumer dans les pubs, aux profs et aux chirurgiens qui fumaient au travail, à l'armée qui donnait une cartouche de cigarette par semaine aux soldats. Et évidemment, il n'y avait pas de cigarette électronique. Mais bon, bien sûr, c'est difficile de dire comment sera perçu le tabac d'ici trente ou quarante ans, et ça rend l'exercice difficile. Mais si je pinaille sur ce point, c'est qu'on sait à quel point la pression sociale est déterminante pour l'entrée dans le tabagisme. La société nous dicte des normes, nous renvoie des images flatteuses, ou non, qui nous incitent à imiter un comportement. Il y a quarante ans, fumer était banal et les voix des scientifiques commençaient tout juste à se faire entendre pour dénoncer les risques. Aujourd'hui, même si le gouvernement ne fait pas toujours de son mieux, les choses changent, fumer est moins banal, moins anodin, et il y a fort à parier que d'ici quarante ans, la société aura encore évolué à ce sujet.


    Bref, je m'arrête là, tu as un peu trop bien réussi ton texte et tu me fais réfléchir sur l'avenir du tabac dans la société, bien joué !

    23912610.png
    Donnez-moi du chocolat, et tout le monde s'en sortira vivant
    21532210.jpg

  • "La section Slam est l'arène où se disputent les duels à la plume."


    C'est la première phrase de la présentation de la section ;)

    Concrètement, cette section ne regroupe pas des slams avec des rimes, mais des textes courts, sous toutes leurs formes !

    23912610.png
    Donnez-moi du chocolat, et tout le monde s'en sortira vivant
    21532210.jpg