L'alccol, vous en savez quoi ?

  • Vous parlez de modération ; j'ai envie de croire que c'est une évidence.


    C'est effectivement une question de modération, mais ô combien peut-on faire confiance aux Hommes ?
    L'Homme est-il modéré ?


    Une question qui demande réflexion, n'est-ce pas ?
    Par cette dernière, vous comprenez que ce ne sont pas ces propositions, qui permettrait d'écarter les dangers liés à la substance.


    L'Homme a toujours cherché a repoussé les limites, en quête permanente du pouvoir absolu.
    Comment voulez-vous, vous et moi, faire confiance aux Hommes...


    Il y aura toujours une personne, qui cherchera à aller au de-là des frontières, au détriment d'autrui, malheureusement.
    La responsabilité d'un Homme, engage celle d'un autre, et par ricochet, bien d'autres.


    Vous m'excuserez pour la maigre argumentation, ce sujet ne m'intéresse pas.. ma présence est due à celle de Gaea. :)

  • J'ai 2 visions de la modération comme dit et ce sont mes visions, elles ne sont peut-être pas "officielles" donc forcément on ne peut pas non plus s'y attarder comme on pourrait s'attarder sur l'éternel débat ; l'alcool, un danger ou un bienfait ? Par exemple.


    Pour moi tu as la modération du type il faut consommer peu mais dans le but de se sentir bien auprès de son entourage auquel cas ma question est souvent la suivante ; est-ce une nécessité, sérieusement ? Ou alors, pourquoi penser ainsi ? Mes questions sont rhétoriques, sachez-le. alt+y


    Puis la modération que tout le monde connaît, celle du type qui se contente de peu et sans but précis derrière la tête, il sait que son verre ou sa canette entre ses mains lui suffit amplement et qu'il n'a pas besoin de plus... Mes félicitations !


    Mais il faut se le dire, effectivement, et ça pourrait peut-être paraître bizarre venant de moi avec mes propos vieillos mais ces 2 types ne font de mal à personne et ne se font pas non plus du mal à eux donc ce n'est pas quelque chose où il faudrait librement cracher dessus. Seulement, on est souvent un peu critique même sur quelque chose de raisonnable parce qu'on a un p.d.v précis, personnel... Sur le point en question. D'où le fait que ça reste très compréhensible de mal saisir ma vision et mes propos, je n'en veux à personne d'ailleurs et je suis même assez surprise et contente d'avoir des retours qui sont agréables à lire et qui sont modérés (*EST-CE QUE TU AS COMPRIS MA BLAGUE ?!*) au niveau des propos.


    Je préfère largement un type qui voudrait boire très peu même avec l'intention de boire parce qu'il se dira "On aura plus de facilité à discuter comme ça" (... Même si ça me dérange comme pensée... alt+f ) qu'un type qui se défonce littéralement la tronche sans vouloir rentrer dans les détails.

  • Perso l'alcool j'en sais pas grand chose ! A chaque cuite j'ai des trous de mémoire !

    Bas si justement, tu sais désormais que tu oublies tout de ta soirée après tes fameuses "cuites". Et donc forcément tu prends des risques pour toi et pour les autres. Tu sais que certains sont morts comme ça en dormant sur le dos, en s’étouffant avec leurs propres vomis ...


    Ton message se veut certainement ironique, mais au final, tu en sais certainement plus que moi car je n'ai jamais eu un seul trou de mémoire de mes soirées.

  • Effectivement j'ai déjà eu des trous noir mais cela ne veut pas dire que je représente un danger, je ne prend pas le volant, je ne fait pas de coma. Je n'aime pas la vision de la vie ou tout est un danger... Car si on se base sur ce principe tout est un dangereux même manger des légumes en conserve. Mon message avait une petite ironie pour attendrir l’atmosphère. Je ne dit pas que trop boire n'est pas dangereux, c'est juste à la personne concerné d'apprendre à s'arrêter à un moment mais il y aura toujours des problèmes.

  • C'est pas forcément l'alcool le plus dangereux, mais plutôt ceux qui le consomment.
    Et ça dépend vraiment de l'état d'esprit des soirées.


    La plupart du temps tu le sens quand tu as trop bu et que t'es à deux doigts de te prendre une cuite. Il faut aussi savoir se gérer ; savoir pourquoi on vient.
    En grandissant on prend un peu plus de recul avec l'alcool, on y va pas forcément dans le même état d'esprit qu'à nos 17-18 ans, époque de nos premières vraies soirées alcoolisées etc. A cet âge là on veut surtout se donner de la constance, "ça fait bien" de se coller une murge mais c'est pas vraiment un plaisir ; tandis que passé la vingtaine on commence à se connaître et on a pas forcément envie de retapisser tous les murs. Même si y a et aura toujours quelques blaireaux "olala jvé me colé une cuite se soir lol".


    Encore une fois tout dépend de l'état d'esprit des gens avec qui la soirée se passe. Ca m'arrive souvent de finir sec tout autant que mes potes en soirée puisqu'on s'amuse vraiment et qu'on fait pas attention à ce qu'on boit, mais on sait tous s'arrêter quand la situation devient critique (même si des fois y a des loupés..). Fin bref, tout ça pour dire que la plupart du temps celui qui se prend une cuite l'a voulu, et ça on peut pas vraiment y faire grand chose (comme ceux en médecine etc)
    L'alcool en lui-même n'est pas dangereux, c'est l'abus d'alcool qui l'est ; et donc indubitablement ceux qui le consomment.


    Ceci étant dit, les effets d'un abus d'alcool sont plus déplorables qu'un abus de cannabis ; et je préfère largement une soirée où les gens sont tous "défoncés" que bourrés, puisqu'au moins ils sont conscients de ce qu'ils font, ils ne foutent pas bordel et sont souvent en mesure de te tenir la conversation.

  • Mon message avait une petite ironie pour attendrir l’atmosphère

    Justement, l'alcool, ce n'est pas un jeu, l'ironi n'a pas lieu d'être. C'est un sujet très sérieux qui cause parfois beaucoup de souffrance et des morts. Alors oui ça peut être amusant de consommer abusivement de l'alcool pour faire le "beau", pour "s'amuser" ou faire "partie du groupe", mais il y a toujours une part de risque ! Et c'est malheureusement souvent bien trop tard avant que l'on puisse réagir, et c'est après qu'on dit : "Mais quel c** je suis".


    Après tant mieux pour toi si tu n'as jamais eu de coma ethylique, mais avoir des trous de mémoire devrait quand même être un signe d'alerte, je trouve qu'il n'y a pas vraiment de quoi se vanter.


    Ensuite c'est bien de savoir se contrôler soi-même, de connaître ses limites, mais ce n'est pas forcément le cas de tous le monde. Donc il est tout aussi bien d'empêcher un pote de boire s'il ne s'est pas s'arrêter. Il y aura toujours des personnes irresponsable malheureusement.

  • L'alcool. Sujet à controverse.


    Je suis d'accord pour un peu d'alcool entre amis, consommé modérément ça n'a jamais tué personne.
    Mais être saoul pour être saoul par exemple, je ne comprends pas l'intérêt ? La soirée ne deviendra pas plus amusante en vomissant et en faisant des trucs que tu regretteras le lendemain ?
    Beaucoup de mes amis pensent que sans alcool, il n'y a pas de fête, et ça me rend perplexe.


    Des opinions ?

  • L'alcool. Sujet à controverse.


    Je suis d'accord pour un peu d'alcool entre amis, consommé modérément ça n'a jamais tué personne.
    Mais être saoul pour être saoul par exemple, je ne comprends pas l'intérêt ? La soirée ne deviendra pas plus amusante en vomissant et en faisant des trucs que tu regretteras le lendemain ?
    Beaucoup de mes amis pensent que sans alcool, il n'y a pas de fête, et ça me rend perplexe.


    Des opinions ?

    Oui, il faut partir du simple principe que la plupart des gens qui fonctionnent de cette manière doivent considérer qu'ils ne peuvent pas s'amuser ou se détendre sans alcool. Quand on est avec des amis il y a une différence qui reste néanmoins très minime que quand on se saoul et qu'on va à la rencontre de gens qu'on ne connaît pas.


    Et souvent on se saoul sans penser qu'on finirait par vomir nos tripes ou faire des choses dont on aura des regrets ou pire dont on arrivera même plus à se souvenir. Ça s'appelle un peu ''l'inconscience'' ou plus brutalement même ''s'en foutre'' selon les catégories.

  • Bonsoir,

    Malgré le fait que "oui, l'alcool est dangereux", je fais personnellement parti des personnes qui vont "se soûler" pendant les soirées alcoolisées.

    Tout d'abord, j'aimerais préciser la définition de chaque terme pour moi.

    Être détendu : les premiers verres, rien de bien intéressant puisque quasi aucun effet visible. Je marche toujours droit, j'arrive à bien voir, mais les mouvements peuvent parfois être désordonnée mais rarement.

    Être soûl : j'ai déjà bu quelques verres, je suis une personne qui a l'alcool plutôt amusé (d'ailleurs à ceux qui ont l'alcool triste, je vous plains énormément...), je commence à ne plus marcher bien droit, mais si je vois quelqu'un qui m'a l'air sympathique, je pourrais lui taper la discussion pendant 1 heure!
    Pour moi, c'est le meilleur état afin de profiter.

    Être raid : Là, tout ne va plus bien, je commence à avoir des envies de vomir, j'ai senti le verre de trop : la question que tu te poses c'est "Est-ce que si je vomis ça ira mieux?" (Personnellement, si mon dernier verre date de 30 minutes, vomir me fera du bien, mais si il date de trop longtemps je sais que je vais passer une sacrée nuit de m*rde). Je suis le spectacle de tous le monde, et lorsque que je vais vouloir aller me coucher, je vais commencer à avoir la tête qui tourne, avec toujours une sale envie de vomir (sachant que j'aurais normalement déjà mis les doigts pour que ça aille mieux)...
    Pour moi, c'est clairement le pire état que je ne souhaite à personne (je voulais juste dire aussi que parfois le mélange alcool + cigarette (ou plus) peut entraîner à un état "raid" plus facilement...)

    Être "mort" : ici, j'emploie ce terme lorsque je commence à vomir de partout, je fais pleins de choses mais, je ne les reverrai que le matin grâce aux photos que mes amis auront prises : black-out total de la soirée. En plus, c'est souvent à ce stade que les choses peuvent devenir dangereuse (comas ou autre).
    Ce n'est pas la pire sensation, même si c'est la plus dangereuse, du fait que le matin j'aurais juste un sévère mal de tête (d'ailleurs je vous conseille de faire 1 verre d'alcool / 1 verre d'eau, moi je m'y tiens et j'ai plus de mal de tête ou autre les lendemains, ça sauve la vie!)

    Du coup, s'il fallait que je donne mon avis, il faut boire assez de verre pour être bien détendu, mais pas trop vite sinon, on passe directement à l'état de raid... Le plus compliqué est d'arrêter de boire une fois soûl, parce que personnellement je deviens très facilement influençable, et le verre de trop arrive vite...

    Même si l'alcool cause des morts, il ne faut pas en faire une generalitée, ce n'est que dans très peu de cas (et heureusement). L'important est surtout de toujours rester ensemble et ne pas laisser un ami partir seul soûl au cas où et pour que tout se passe bien!

    [V] SP8A 99+14 / 7M 32+5 / Cost 74M r7+7 TBR PvP !

    Serveur 2 - Solare : EmpereurMilou

  • Quand j'ai commencé à suivre ce sujet, je n'avais que 12 ans, je ne pouvais pas donner mon avis. Maintenant j'ai 19 ans, j'enchaîne soirée sur soirée et je peux vous le dire que sans alcool on ne s'amuse pas ! Par contre à part ça, j'ai toujours rien d'autre à dire.. Peut-être qu'un jour (???) je grandirais mais en attendant je m'amuse avec mes amis et la règle c'est qu'il doit toujours il y en avoir quelque un parmi nous un peu sobre.


    manger, diluer, dormir c'est triché.
    j'ai pas le permis
    .

  • C'est parce que tu es trop jeune


    Je pense qu'il faut entrainer et développer son palais pour pouvoir apprécier, il faut une certaine expérience dans ce domaine. Après parfois des personnes n'apprécient définitivement pas un alcool et deviennent même malade dans 100% des cas.


    Pour l'instant tu es habitués aux cocktails étudiants visiblement, peut-être que tu n'avais pas aimé la première fois et que tu ne tant souviens plus.


    Tu passeras le cap un jour :thumbsup:

  • C'est parce que tu es trop jeune

    Sûrement :D

    Je pense qu'il faut entrainer et développer son palais pour pouvoir apprécier, il faut une certaine expérience dans ce domaine.

    Dois-je en déduire que tu es alcoolique ? alt+s

    Pour l'instant tu es habitués aux cocktails étudiants visiblement

    Non alt+r

    peut-être que tu n'avais pas aimé la première fois et que tu ne tant souviens plus.

    Pourtant je goûte plus souvent ce que je n'aime pas plutôt que ce que j'aime alt+o


    De manière générale je ne suis pas un grand fan des alcool donc bon alt+p