« On est prêt »

    This site uses cookies. By continuing to browse this site, you are agreeing to our use of cookies. More details

    • « On est prêt »

      Bonsoir ! J'ouvre ce topic pour vous parler du mouvement « On est prêt », apparu récemment sur les réseaux sociaux, dans le cadre duquel 62 youtubeurs se sont mobilisés pour essayer de limiter leur impact sur le réchauffement climatique.

      La vidéo de présentation du projet se trouve ici :



      Du coup, que pensez de cette initiative ? Allez-vous essayer de relever certains défis ? Vous sentez-vous concernés ?

      Je donnerai mon avis (un peu pessimiste alt+,) prochainement :whistling:
    • Et nous pauvre membre de la plèbe nous ne pouvons pas mettre de j'aime sur ce topic !

      Si tu n'avais pas créé ce topic, je serais juste passer à côté. Ce que je trouve louche, c'est que l'association à l'initiative de ce "projet" est en cours de création, nous avons donc aucune information sur celle-ci. C'est incroyable tout de même !

      Ensuite on peut y voir, malgré les bienfaits de la cause, une grosse stratégie de communication qui à pour but d'augmenter le nombre de leurs abonnés, que ce soit sur leurs chaînes YT ou sur leurs réseaux sociaux. Ça améliore considérablement leurs images et leurs notoriétés également.

      Après honnêtement pourquoi pas. Ils ont une forte influence sur les jeunes, comme sur les plus âgés (il y a une diversité des publics au vu des Youtubers). J'espère juste qu'ils vont bien tout mettre sur une seule chaîne YT et sur des réseaux sociaux dédiés pour raconter leurs aventures, sinon ça n'a aucun sens. C'est une initiative communautaire, ils font donc agir en conséquence. J'espère qu'il n'y aura aucune publicité commerciale également dans les vidéos.

      J'espère que ça ne va pas donner ça par exemple : https://youtu.be/rD7SIIYVXJ8
      Parce que les jeunes ils viennent juste voir leurs idoles et espère passer dans la vidéo, ils s'en foutent royalement de l'écologie. On pourrait dire que c'est un coup de génie, la vidéo est simple à tourner, c'est de l'improvisation, il y a juste un travail de montage qui ne sera même pas réaliser par les Youtubers. Et il génère forcément des publicités (4 dans la vidéos).

      Bon après 30J, c'est beaucoup trop peu en soi.

      Message modifié 4 fois, dernière modification faite par “TotemDeBois” ().

    • Les pauvres membres de la plèbe peuvent désormais mettre des likes o/


      Je suis assez d'accord avec toi, je doute de la sincérité d'une partie des youtubers qui s'engagent dans ce genre de projet. Après tout, les marques font bien du green washing (cibler leur communication sur le côté écolo de leurs produits, alors que ce n'est pas forcément le cas, pour attirer des clients soucieux de leur impact écologique) donc pourquoi pas les youtubers. Et j'espère également que ça ne sera pas un prétexte pour nous refourguer plein de pubs et de placements de produits.

      Par contre, les youtubers que je suis régulièrement et qui sont dans cette vidéo sont, pour la plupart, des gens qui parlent régulièrement de la nature, de l'écologie, sans forcément faire du prosélytisme. Donc ça ne m'étonne pas de les voir ici.

      Mais après tout, comme les marques pensaient à un moment que "Un bon ou un mauvais buzz, on s'en fiche, l'essentiel c'est qu'on parle de nous", peut-être qu'il faut juste se réjouir qu'ils mettent ce sujet en avant, qu'importe leurs motivations. Et peut-être qu'effectivement, beaucoup de gens s'en fichent, de l'écologie, mais peut-être que sur les millions d'abonnés réunis autour de tous ces youtubers, certains se sentiront concernés. Même si ce n'est que 10% des gens, ce sera déjà toujours des gens en plus qui font des petits gestes pour l'environnement.

      Personnellement, ce que je trouve intéressant dans leur projet, c'est qu'ils proposent des actions. Alors oui, on les critique parce que certains reçoivent des tonnes de produits à tester qu'ils jetteront quasiment dans la foulée, et oui, certains font énormément de déplacements pour promouvoir un truc, assister à un événement organisé par une marque, etc, etc. Et on est d'accord que ce n'est pas parce qu'une personne arrête de boire de l'eau minérale en bouteille plastique et se met à boire l'eau du robinet que ça va sauver les ours polaires.
      Mais pendant longtemps, le discours écologique a été très alarmiste : on nous parle de la déforestation en Amazonie, on nous parle de la fonte des calottes glaciaires, mais nous, qu'est-ce qu'on peut y faire ? Même si on est sensible aux continents de plastique dans l'océan, même si on est sensible à la disparition des espèces, comment peut-on sortir de la culpabilisation et être enfin dans l'action ? C'est d'autant plus frustrant que rien ne bouge au niveau des lois, ou alors si lentement, et rien ne bouge réellement au niveau des grandes multinationales.

      Donc ils proposent des actions, qui peuvent sembler dérisoires mais qui ont le mérite d'agir. Et je ne suis pas sûre que 30 jours soit trop peu. Certaines études expliquent qu'en changeant ses habitudes pendant 30 jours, le pli est pris et on les accepte comme de nouvelles habitudes. Mais je pense aussi que certains gestes dits écologiques nous font prendre conscience de plein de choses. Pour reprendre l'exemple de la bouteille d'eau en plastique, si on arrête d'en consommer pendant un mois, on se rend compte, déjà, que l'eau du robinet n'est pas si terrible qu'on le dit. On se rend compte, aussi, qu'on remplit notre poubelle de tri vachement moins vite. Et on se rend compte qu'on a économisé, par personne, quatre ou cinq packs d'eau dans le mois. Les prix varient en fonction des marques, mais ça fait quand même un sacré budget.

      Que Choisir a écrit:

      Le prix du litre moyen des différentes eaux de boisson est éminemment variable. La grande gagnante, c'est l'eau du robinet, à 0,003 € le litre en moyenne, soit même pas 2 € par an pour une consommation de 1,5 litre d’eau du robinet par jour. Quand on utilise une carafe filtrante, le prix du litre est en moyenne multiplié par 20, et il explose dès qu'on passe aux eaux en bouteilles : 0,20 € le litre pour l'eau de source, 0,40 € le litre pour l'eau minérale, soit de 110 à 220 € par an, des montants auxquels il faut ajouter le coût d’élimination des bouteilles en plastique, contre seulement 2 € pour l’'eau du robinet.

      Donc je pense que cette action est aussi faite pour nous faire prendre conscience de certaines choses, pour nous faire réfléchir à notre manière de consommer, pourquoi pas pour nous faire apprendre certaines choses qui n'autorisent pas de retour en arrière. Je pense tout particulièrement aux produits cosmétiques comme les crèmes hydratantes et baumes à lèvres.
      Dans l'une des actions proposé par les youtubers, on retrouve le zéro déchet, qui consiste à limiter la quantité de choses qu'on jette. On jette une bouteille de shampoing ou un tube de crème hydratante (tous en plastique, forcément) parce qu'ils sont vides. Ils ne sont pas abîmés, ils ne fuient pas, on lit encore parfaitement les ingrédients, mais ils sont vides, donc on les jette. Alors qu'il suffirait de pouvoir les remplir à nouveau pour éviter un déchet plastique.
      Donc, le zéro déchet, c'est trouver une alternative aux produits de consommation courante, dont les crèmes hydratantes et les baumes à lèvres. Donc on en apprend forcément plus sur la composition de ces produits. Et il suffit de quelques clics pour apprendre que ces deux produits sont composés d'huile minérale. Et ça n'a rien à voir avec l'eau minérale.

      Wikipédia a écrit:

      Une huile minérale est un mélange issu de la distillation de certains combustibles fossiles. Elles sont obtenues par distillation de la houille, du pétrole ou de certains schistes bitumineux et servent essentiellement comme lubrifiants des organes mécaniques, des machines et des moteurs. Les huiles sont utilisées en cosmétique. Mais elles empêchent d'autres ingrédients actifs de pénétrer dans la peau.

      Dans cet article , il est précisé : "La moitié des baumes à lèvres testés par l’association comportent des substances toxiques telles que des perturbateurs endocriniens ou des huiles minérales cancérogènes si elles sont ingérées." Donc ils mettent des huiles minérales cancérogènes qui ne doivent pas être ingérées dans des baumes à lèvres, qu'on ingère forcément en petite quantité. Et l'article est intéressant parce qu'il montre bien que même les produits pharmaceutiques, chers et qu'on pense sains, en contiennent. Le moins nocif, toujours d'après cet article d'UFC Que Choisir, c'est un baume Lidl... "qui se limite à trois allergènes". Youhou.
      Personnellement, même si je sais que ce n'est pas un tube de baume à lèvres ou de crème hydratante dans ma poubelle qui va changer grand chose, je n'ai pas envie de me tartiner la peau avec des produits issus du pétrole. La durée de l'action ne change rien au fait que j'ai appris cette information et que je n'envisage pas d'utiliser à nouveau ce genre de produits.

      Et je vais m'arrêter là, même si j'ai encore des centaines de choses à dire. Désolée pour le pavé :(

      Donnez-moi du chocolat, et tout le monde s'en sortira vivant
    • Je suis d’accord avec le fait que ce projet n’est pas du tout abouti niveau communication, je n’en ai pas entendu parler sur les réseaux sociaux, bien que je suive l’actualité de certains de ces YTbers. Si quelqu’un ne m’en avait pas parlé quelques jours avant que je ne poste, je serais passé à côté aussi xD

      Sinon je rejoins l’avis de Totem.

      Je trouve ça un peu hypocrite de la part de ces Youtubers de venir se positionner en « donneurs de leçons » lorsque eux-mêmes sont loin d’être irréprochables sur le sujet, entre leurs voyages en avions tous les deux jours ou leurs placements de produits pour des choses pas toujours écologiques (je suis en train de généraliser, ils ne sont sûrement pas tous comme ça, mais beaucoup d’entre eux si).

      Personnellement, je trouve que c’est plutôt aux grandes marques de mettre en œuvre des actions pour limiter leur impact écologique, et donc au gouvernement de se montrer utile (tousse) et de règlementer tout ça. Parce que bon, soyons honnêtes, elles ont beaucoup plus de marge de manœuvre que nous, qui sommes très limités par rapport à ça.
      De plus, tout le monde n’a pas les moyens (financiers ou autre), la motivation ou même l’envie (oui, c’est pas tout le monde qui se soucie du réchauffement climatique) de chercher des alternatives plus écologiques à leurs actions.

      Et puis, comme le disent les personnes portant un gilet d’une certaine couleur, « c’est toujours nous qui payons » :whistling:

      Après comme l’a dit Alena, c’est toujours mieux que rien, et si ça permet de faire avancer la cause un peu plus (même si j’ai des doutes), il y a un peu de bon dedans.
    • Je suis d'accord avec toi que, dans un monde idéal, ce serait aux grandes marques et aux politiques de faire de grandes réformes pour améliorer les choses. Le truc, c'est qu'ils ne le font pas. Donc eux ne font rien, et nous, on attend qu'ils fassent quelque chose, donc on ne fait rien. Et c'est le coeur du problème.

      D'autant que je pense que nous, en tant que consommateurs, on a la possibilité de changer les choses. Les multinationales veulent faire du profit, c'est le principe même de leur métier, et ce profit provient de notre argent. Comme ils veulent toujours plus de notre argent, ils suivent nos envies pour nous proposer un nouveau produit révolutionnaire qui nous fera ouvrir le porte-monnaie. C'est parfois de l'enfumage, comme les bouteilles de Coca en "bioplastique", qui s'avèrent n'avoir que 7% de plastique recyclable. Ou parfois des aberrations. Mais ça fonctionne. Les produits bios ont longtemps été des marchés de niche, où seules quelques personnes s'y intéressaient et quelques entreprises en vendaient. Puis ça s'est démocratisé, les gens en redemandent, et l'offre s'étoffe (et les prix baissent). C'est pas parfait, il y aura encore pas mal de choses à améliorer, mais au moins, ça se répand de plus en plus.

      Et c'est pareil pour la réduction des déchets. C'est pas parce que ma poubelle va maigrir un peu que je vais sauver la planète, mais dans plusieurs régions de France, les quantités globales d'ordures ménagères ont baissé, même sans parler du tri. Comme quoi, des milliers de poubelles au régime arrivent à produire des résultats visibles à l'échelle d'une région.

      Donnez-moi du chocolat, et tout le monde s'en sortira vivant